C’est officiel : L’alcool a bien tué Amy Winehouse

LE PLUS. Le décès d’Amy Winehouse, icône pop rock décadente, a marqué toute une génération. Les causes de sa mort sont aujourd’hui plus claires : c’est l’alcool qui l’a tuée. Dernier hommage d’une fan.

Puisqu’on s’amuse à ressortir les cadavres de leurs cercueils pour remplir l’actualité, j’avais envie de publier quelques lignes en ultime hommage personnel à Amy Winehouse.

 Aujourd’hui c’est officiel, trois mois après son décès, le rapport d’autopsie d’Amy Winehouse est rendu public : Amy est décédée à cause de l’ingestion d’une trop grande quantité d’alcool en période de sevrage. Fait confirmé par le médecin légiste, Suzanne Greenaway, contrairement à son confrère, qui avait précédemment conclu dans son rapport d’autopsie à une « mort accidentelle ». Les deux écartent toutefois la consommation de drogue. Qu’on se rassure !

Amy WineHouse - The V Festival, Weston Park, Staffordshire, Britain - 26 Jul 2011 - Duncan Bryceland / Rex /REX/SIPA

Amy WineHouse – The V Festival, Weston Park, Staffordshire, Britain – 26 Jul 2011 – Duncan Bryceland/SIPA

 Il est triste de constater qu’elle est loin d’être un cas isolé, puisque rejoignant « le club des 27 » qui rassemblent ces musiciens talentueux ayant succombé au même âge dans des conditions bouleversantes : Robert Johnson, Janis Joplin, Brian Jones, Jim Morisson, Kurt Cobain ou Jimi Hendrix, tous fauchés par la drogue ou l’alcool.

 D’après le rapport d’enquête, Amy Winehouse avait dans le sang quatre à cinq fois la quantité légale autorisée d’alcool quand elle est décédée le 23 juillet. Trois bouteilles de vodka, deux grandes et une petite, ont été retrouvées dans sa chambre. Jolie descente, Amy !

 Si au moins ça pouvait contribuer à alerter les jeunes « alcoolorexiques » comme les nomme mon homologue Pierre-Vessière, des dangers de la drogue, je participerais volontiers aux bavardages web pour les sensibiliser. Mais je pense au contraire que l’effet est inverse. Élevés au statut d’icônes planétaires, ces stars n’ont pas franchi le cap des 30 ans mais font rêver leurs fans, à la recherche de défonce, flirtant avec leurs limites, avec un réflexe de « toujours plus ».

 Avec 13 millions d’albums vendus dans le monde, Amy Winehouse restera dans le cœur de ses fans et du mien. Ce qui me révolte c’est qu’elle est morte par accident.

 La chanteuse voulait vivre, et l’avait exprimé la veille de sa mort. Son médecin affirme : « Elle était opposée à toute forme de thérapie… Elle était l’une des plus intelligentes jeunes femmes que j’ai rencontrées. Elle voulait faire les choses à sa manière, y compris en ce qui concerne la thérapie. Elle avait un avis très arrêté là-dessus ». Il ajoute qu’elle lui a confié n’avoir pas encore fait tout ce qu’elle devait faire ici-bas et qu’elle ne voulait pas mourir. Elle avait même prévu d’organiser une fête pour son anniversaire, le 14 septembre 2011.

 Bref, son nom lui collait à la peau, Winehouse ou “maison du vin” en français. Sa grande gueule en or chantait des refrains d’épisodes tout droit sortis de soaps anglo-anglais et de films tragiques. Totalement hors norme, cette chanteuse soul était provocatrice, choisissant des titres aussi dingues que “Rehab” ou encore “You Know I’m Not Good”.

 Son corps pâle et tatoué à l’allure anorexique, son trait d’eyeliner rock, son look corbeau aux idées noires sont entrés dans nos mémoires collectives, avec seulement quelques albums, vendus comme des petits pains. Moi je dis : Respect Amy, tu nous manqueras!

 Cheeeeeeeeeeeeeeeeeeers !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s