Publicité Dolce & Gabbana : plagiat risqué ou hommage sincère ?

LE PLUS. Un homme assis, avec pour tout vêtement des lunettes, photographié en noir et blanc ? Non, il ne s’agit pas d’Yves Saint Laurent immortalisé par Jeanloup Sieff, mais du mannequin David Gandy pour Dolce & Gabbana. Ou comment se réapproprier une icône, même quand elle a fait la gloire d’une marque concurrente.

 Avez-vous vu la dernière campagne Dolce & Gabbana Eyewear ? Tout le monde en parle dans le milieu des « modeux ».

 Placardée dans la rue et dans tous les magazines, la publicité est portée par David Gandy, égérie de la maison, qui pose nu comme un ver devant l’objectif de Mariano Vivanco avec comme un air de déjà-vu.
 D&G Eyewear

Sa posture, son regard fixé sur l’objectif, le halo de lumière derrière lui… On s’imagine être face à une grille de jeux à la « chercher les 10 erreurs dans la photo de droite et de gauche ». Impossible de ne pas faire le rapprochement direct avec la célèbre photo d’Yves Saint Laurent par Jeanloup Sieff, à l’occasion de la sortie de son premier parfum pour homme en 1971. A l’époque, cette photo a bouleversé les mondes de la publicité et de la mode. Au-delà de la nudité affichée, c’était la première fois qu’un créateur posait pour sa marque !
 YSL par jean-loup Sieff

 Quarante ans après, c’est au tour de David Gandy, égérie de la marque Dolce & Gabbana, d’adopter la même pose avec simplement des lunettes pour l’habiller. Je trouve le pari d’imiter le célèbre portrait du couturier, assimilé aujourd’hui au statut d’icône, particulièrement osé. Je dois reconnaître que j’adore !

Forcément, la question qui revient dans toutes les bouches est : plagiat risqué ou véritable hommage ?

 Personnellement, je dirais que la mode est un éternel recommencement alors 40 ans après, pourquoi ne pas s’inspirer d’une campagne qui est resté gravée dans toutes les têtes, des fashionistas au grand public. Dolce & Gabbana m’inspire la provocation, le style « sexy à l’italienne » poussé à la limite du vulgaire et ça m’amuse ! Je dirais que bien ou pas, l’objectif est atteint puisque la campagne fait un buzz d’enfer, alors plagiat ou hommage, l’important c’est qu’on en parle.

 Je ne vois pas d’attaque de Dolce & Gabbana vis-à-vis de YSL, mais au contraire, une façon de rendre intemporelle la photo de Jeanloup Sieff et une manière judicieuse d’adopter une stratégie de marque gagnante, celle de rappeler une icône du XXe siècle comme l’a fait Lancel avec son sac BB ou Dior avec Marilyn avec son parfum J’adore.

 Affaire à suivre au regard des réactions de la maison YSL.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s