Mon tournant de vie en Equateur

ambre-photo (2)Ex-parisienne jusqu’au bout des ongles, un super job, Ambre a tout quitté par amour pour aller s’installer au beau milieu de forêt amazonienne, et gérer avec Sébastien son éco-lodge. Un an après, elle fait le point sur cette nouvelle vie, simple et sans artifices.

Je m’appelle Ambre, je viens de souffler mes 35 bougies (le 23 avril). J’ai posé mes valises en Equateur le 12 janvier 2013 pour suivre l’homme avec qui je voulais construire ma vie.

Avant ce nouveau tournant de vie, je n’avais jamais eu d’expérience de vie à l’étranger. J’ai grandi dans une commune très agréable du Val de Marne puis vécu à Paris où j’ai exercé comme cadre Marketing. J’avoue avoir rêvé plus d’une fois de tenter une expérience de vie en Italie, où j’ai une partie de ma famille qui m’est chère. Toutefois, ayant eu l’immense chance de démarrer ma carrière avec un poste à responsabilité, puis rapidement évolué vers des postes de directions sans jamais avoir connu de période de chômage, je dirais que le courant de ma vie m’a porté et évité de remettre en question mon pays de résidence. Mon niveau en langues étrangères n’a jamais été « fluent » (en anglais comme en espagnol) cependant j’ai toujours surmonté ce que certains qualifieraient d’handicap, de manière à ce que ce facteur ne porte pas atteinte à mes évolutions de poste. Et je peux affirmer que je m’en suis toujours parfaitement sortie.

Qu’est-ce qui t’a motivée à partir ? Quel a été l’élément déclencheur ?

Ma principale motivation (pour ne pas dire l’unique) a été d’écouter mon cœur. J’ai vécu l’expérience du coup de foudre comme il n’arrive sans doute qu’une fois dans sa vie (et pour certains jamais) alors j’ai plaqué appartement, super job dans une agence de publicité et tous ce qui me rattachait à Paris et le reste de la France. Je crois qu’on ne peut plus parler d’élément déclencheur mais d’un véritable électrochoc. L’état amoureux est un état physique et émotionnel des plus marquants. Le cœur bat plus fort, les activités du quotidien pâlissent en comparaison avec les moments possibles avec l’être aimé et il est impossible d’arrêter cet ouragan… Vu que Sébastien vivait en Equateur et qu’il n’était à Paris que pour quelques jours de vacances, j’ai décidé de le rejoindre le plus tôt possible. Plus rien n’avait de sens sans sa présence et « le cœur a ses raisons que le raison ignore ». C’est ainsi qu’en moins de 3 mois, j’ai préparé mon départ en Equateur.

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Avec les yeux de l’amour, je crois que même au milieu du désert, j’aurais su y voir la magie de la vie. La bonne surprise, c’est qu’au-delà de toutes mes attentes (possibles grâce au site de l’hôtel et aux photos envoyées par Sébastien), j’ai trouvé le cadre encore plus exceptionnel en vrai ! Bien sûr passer d’un appartement en plein cœur de la jungle parisienne à une maison en plein cœur de la forêt amazonienne dépayse. Toutefois 18 mois après, quand quelques clients de l’hôtel m’avouent ne pas comprendre pas mon choix au regard de notre petit village de 900 habitants à 3 km de l’hôtel, je souris avec autant de tendresse qu’à mon arrivée, sous le charme des vieilles pergolas, de l’absence des arts de la table dans nos petits bouis-bouis favoris ou encore en observant les singes capucins qui taquinent les quelques touristes ou nombreux chiens errants.

Quelles sont les différences culturelles essentielles que tu as relevées ?

Je n’aurai pas assez de mes deux mains compter les différences culturelles tant le fossé est immense Les différences essentielles, me semble-t-il, résident principalement dans l’idée qu’ils se font du bonheur. Une vie qui se construit en harmonie avec la nature et les relations humaines. Cela se vérifie par exemple avec leur conception de la maladie : si le corps est malade, leurs croyances les amènent à conclure que la connexion de leur esprit avec la nature et les hommes a été perturbée. Ce qui les conduit à consulter le chamane local pour rétablir l’équilibre des énergies.

Que t’apporte cette expérience ? Qu’as-tu appris d’essentiel sur toi, sur cette nouvelle façon de vivre ?

Cette expérience m’a permis :

De reconnaitre un magnifique signe qui s’est présenté dans ma vie et surtout le saisir,
De laisser mourir ce qui devait mourir,
De tout lâcher et plonger,
De stopper les dialogues intérieurs inutiles en me rappelant l’une des plus belles leçons : « Tout est parfait » – Par conséquent, il n’y a pas de mauvais choix dans la vie !

Aujourd’hui je peux affirmer que je me sens sur son chemin, je vois plus clair, je me suis reconnectée à ma créativité. Je vis mieux et je me sens « femme ».

Qu’est-ce qui te manque le plus ? Comment combles-tu ces manques ?

Ma famille bien-sûr, ma petite nièce de 3 ans qui pousse et avec qui j’aurai aimé pouvoir partager plus de complicité que des moments derrière skype. J’essaye de combler ce manque en me rapprochant des enfants de nos communautés kichwa voisines. J’anime d’ailleurs  la semaine prochaine des ateliers créatifs pour des classes de 5 à 12 ans à Shiripuno.

Mes soirées entre amis (les confidences et les moments de folie qu’on a entre filles). Par contre, mes nombreuses soirées parisiennes ne me manquent pas vraiment, j’apprécie davantage ma nouvelle hygiène de vie (levée tôt, couché tôt et sport matinal le plus souvent possible). Nous avons tissé des liens avec des expatriés français sur Quito (à 4H de la maison) alors je comble mes envies de sortir et danser quand nous allons les voir. Sinon j’ai noué de jolies amitiés et je prends plaisir à rencontrer des clients venus des 4 coins du monde, parfois le temps d’un soir.

Je me réjouis d’accueillir de nouveaux arrivants réunis par le même désir de mieux & bien-être, du 4 au 17 mai, dans le cadre de notre prochain stage de développement personnel.

En quoi consiste votre activité hôtelière ? Qui sont vos clients ? Que proposez-vous ?

ambre3Sébastien a bâti cet éco Lodge dans un souci de respect de l’environnement mais aussi d’amélioration puisque non seulement nous protégeons nos 64ha de jungle amazonienne mais surtout nous travaillons à la rendre chaque jour à la rendre plus belle (reforestation, remplacement de plantes opportunistes par des essences nobles etc.)

Le site du lodge – ancienne mine d’or à ciel ouverte détruite il y a plus de 20 ans – a été régénéré et transformé en un jardin luxuriant. Aujourd’hui l’ensemble de l’hôtel fonctionne sur un système écologique : récupération d’eau de pluie et traitement des eaux usées, énergie hydroélectrique, piscine à l’ozone, amenities biodégradables fabriqué artisanalement par des indigènes…

De plus, nous avons offert au lodge une dimension ethnique de part notre engagement auprès des communautés voisines : nous n’employons que dans ces communautés, programme de développement (le mariposario en est un exemple à l’entrée de l’hôtel…).

Nous accueillons nos clients dans cinq bungalows spacieux et luxueux, d’une capacité de deux à trois personnes. Tous, avec vue imprenable sur l’Amazonie et le Napo.

Chaque chambre est unique avec leurs peintures traditionnelles qui rendent hommage aux différentes identités amazoniennes pour plonger nos hôtes au cœur de la jungle.

ambre4Hamadryade Lodge s’adresse à des voyageurs du monde entier, en quête d’aventures et de découvertes mais aussi à la recherche d’expériences bien-être. Pour ce faire, nous proposons une grande sélection d’activités, pour un public large : rafting, kayak, randonnées nocturnes, visites de communautés, découverte de lagunes et cascades, balades en pirogue, refuge animalier, cours de cuisine locale…

Comment te vois-tu dans 2 à 5 ans ?

J’apprends chaque jour à vivre le moment présent. En arrivant sur cette nouvelle terre, j’ai multiplié les idées de projets (autour des cosmétiques naturels, des plantes et des huiles essentielles etc…) – j’avance doucement sur ces sujets en cours. J’ai pris le temps d’écrire sur mon blog  puis j’en ai crée un second (davantage axé sur le coaching) avant de publier mon premier roman « Et si le bonheur se cueillait en Equateur ». J’y raconte ma rencontre avec Sébastien, mon arrivée, l’épreuve du décès de mon père… Tous mes états d’âme dans un journal intime. 

J’ai concentré un maximum de temps à proposer des nouveaux outils de communication (avec la refonte du site web, la recherche de nouvelles activités à mettre au catalogue, proposer de nouveaux services pour améliorer la satisfaction de nos clients… Et surtout j’ai mis au point des stages bien-être en partenariat avec des professionnels dans chaque domaine (développement personnel, auxiliothérapie, yoga, photographie etc…). Nous souhaitons, Sébastien et moi-même, renforcer nos actions vers ce nouveau positionnement en réajustant notre communication vers une cible plus américaine que française (c’est-à-dire plus facile à faire venir jusqu’ici).

J’espère donc qu’à moyen terme l’hôtel ne sera plus seulement vu comme un éco lodge touristique mais un véritable centre de bien-être avec des formules de plus en plus variées du yoga, en passant par des formations certifiantes et reconnus par des professionnels. En parallèle, je continue personnellement de me former, de coacher et espère recevoir ou co-animer des séminaires avec mon partenaire. 

Y a-t-il autre chose que tu souhaiterais ajouter ?

Je remercie chaque jour l’univers pour ce qu’il me permet de vivre. Aussi, je fais de mon mieux pour révéler chaque jour la petite étincelle qui scintille en chacun de nous et faire briller un soleil !

Ambre Franrenet
Printemps 2014

Liens utiles :
-Site de l’Hamadryade-lodge
-Ambre a également écrit un roman où elle raconte son changement de vie « Et si le bonheur se cueillait en Equateur »

Source : http://www.femmexpat.com/expatriation/vie-pro/experience-a-letranger/ambre-un-tournant-de-vie-en-equateur/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s